Vaccination

Les pharmaciens d’officine sont très bien placés au sein des communautés européennes de soins de santé primaires pour fournir des informations, des conseils, des recommandations, des traitements et des actions préventives afin de réduire le fardeau des maladies transmissibles et évitables par la vaccination.

Dans le cadre de leur mission plus large de santé publique, les pharmaciens d’officine et les organisations de pharmaciens sont également impliqués dans des campagnes de sensibilisation du public sur des sujets tels que la résistance aux antimicrobiens et l'hésitation à la vaccination.

En plus de leur gamme de services et d’activités principales, les pharmaciens d’officine en Europe fournissent de plus en plus de services nouveaux et innovants, en complément des efforts plus vastes déployés au sein des services de santé pour réduire la transmission des maladies transmissibles, améliorer l’efficacité du traitement et élargir la couverture vaccinale de la population.

En avril 2018, le GPUE a publié son document sur les meilleures pratiques en matière de maladies transmissibles et de vaccination, qui met en avant un certain nombre d'activités et de services innovants fournis par des pharmaciens européens dans toute l'Europe en réponse à la menace posée par les maladies transmissibles et l'hésitation à la vaccination. Il met également en évidence les services de pharmacie potentiels futurs et émergents susceptibles de renforcer la résilience des systèmes de santé européens dans le domaine des maladies transmissibles et de l'hésitation à l'égard des vaccins.

Dans le document, le GPUE fait un certain nombre de recommandations aux institutions de l'UE, aux États membres et au grand public afin d'optimiser la contribution des pharmaciens d’officine à la lutte contre les maladies transmissibles et à l'amélioration de la couverture vaccinale:

  • Les institutions et agences européennes sont encouragées à poursuivre et renforcer la collaboration avec les pharmaciens d’officine et les organisations de pharmaciens au niveau européen, par exemple dans le cadre des actions conjointes sur la résistance aux antimicrobiens et la vaccination;

  • Les gouvernements nationaux sont invités à inclure et à intégrer les pharmaciens d’officine dans les stratégies nationales de vaccination;

  • Les pharmaciens devraient être en mesure de fournir des services nouveaux et innovants en réponse à la menace posée par les maladies transmissibles et l'hésitation à l'égard des vaccins;

  • Les pharmaciens devraient être mieux intégrés aux systèmes et aux services de soins de santé primaires, par exemple, l’intégration des dossiers de santé électroniques afin de permettre une notification efficace des interventions des pharmaciens dans le dossier médical du patient;

  • Les services, tels que les vaccinations, devraient être commandés globalement dans les systèmes de santé nationaux;

  • Les pharmaciens devraient être encouragés à se vacciner eux-mêmes contre la grippe.