Pharmacovigilance

Les pharmaciens, avec d’autres professionnels de soins jouent un rôle essentiel dans la collecte et l’interprétation des effets indésirables des médicaments et des erreurs de médication et accueillent dès lors avec beaucoup de satisfaction la reconnaissance de ce rôle et la possibilité que des obligations spécifiques se voient attribuer une base légale dans la nouvelle directive sur la pharmacovigilance.

Plus de 75%  des médicaments sont prescrits dans le cadre des soins primaires et sont dès lors délivrés par les pharmaciens d’officine. De ce fait, un signalement efficace des effets indésirables des médicaments par les pharmaciens d’officine constitue un aspect essentiel du système de pharmacovigilance, notamment lorsque l’objectif est d’être proactif dans l’anticipation et la minimisation des problèmes de sécurité des médicaments. Le fait que les pharmaciens soient en contact avec des groupes de patients qui n’interviennent pas de façon routinière dans les essais cliniques revêt de l’importance, pour des motifs éthiques et pratiques (par ex.: femmes enceintes, enfants, personnes âgées et personnes consommant simultanément de nombreux médicaments). En outre, les contributions des pharmaciens aux systèmes de pharmacovigilance ne se limitent pas au signalement d’effets négatifs épisodiques des médicaments mais inclut également la collecte de données qui complètent les études pharmaco-épidémiologiques longitudinales.

Comité d'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC)
L'année 2017 marque le cinquième anniversaire des modifications apportées en 2012 à la législation européenne sur la pharmacovigilance, dont la plus importante a donné lieu à la création officielle du comité d'évaluation des risques de la pharmacovigilance (PRAC) de l'EMA et à la reconnaissance du fait que la déclaration des effets indésirables est une obligation pour tous les HCP, y compris les pharmaciens. Suite à cela, les révisions de 2013 de la Directive européenne sur la reconnaissance des qualifications professionnelles incluaient la déclaration des EIM en tant qu'activité à mener par les pharmaciens dans toute l'Europe. Depuis 2016, Raymond Anderson, pharmacien, a été nommé nouveau représentant des professionnels de la santé au sein du PRAC à la suite du mandat réussi de Filip Babylon, président du GPUE 2010.

Il est toujours nécessaire de faire participer les pharmaciens d’officine au système de pharmacovigilance de l’Union européenne, en particulier pour soutenir le rôle grandissant des pharmaciens en matière de sécurité des patients et des médicaments, par exemple via des examens des médicaments et des services d’aide aux patients prenant de nouveaux médicaments. Les pharmaciens communautaires exercent des activités de pharmacovigilance par le biais de leur éducation, de leur formation et de leur développement professionnel continu; leur connaissance approfondie des médicaments et leur capacité à améliorer l'observance thérapeutique ainsi que l'utilisation sûre, efficace et rationnelle des médicaments; leur accessibilité et l'adoption de technologies innovantes; leurs réponses aux restrictions et autres mesures de sécurité en pratique; et leur engagement dans les initiatives nationales et européennes.



 

 

Téléchargements
170926E 06PR PGEU Releases Best Practice Paper Pharmacovigilance and Risk Minimisation 170926 PGEU Best Practice Paper on Pharmacovigilance and Risk Minimisation